французский язык

Французский язык. Французский по скайпу. Разговорник. Переводчик. La Provence

La Provence

Автор: Natalia, 23 Ноя 2013, Рубрика: Интересное и полезное

La Provence Прованс

En France il y a tant de choses à voir que le touriste en est étourdi et ne sait pas toujours par quoi commencer: Est-ce par Paris, la ville lumière, ou les Châteaux de la Loire? Est-ce par la Provence et la Côte d’Azur ou les lacs d’Auvergne et les cascades du Jura? Est-ce par la Ca­margue et ces hameaux de Bretagne où la vie n’a pas changé depuis des siècles? C’est un véritable embarras de richesses.
Il me semble que chacun trouve en France ce qu’il cher­che. J’ai lu le livre de Marie Mauron “La Pro­vence” qui m’a beaucoup plu. Et je voudrais parler de quelques places intéressantes de cette province.
La Provincia romaine, qui devait donner son nom à la Provence, s’étendait des Alpes aux Pyrénées. Les historiens modernes entendent généralement sous ce mot “tout le pays qui s’étend du Rhône aux Alpes, des chaînes du Diois et de haute Durance jusqu’à la mer”.
Pendant six siècles l’histoire de la Provence n’a pas été celle de la Gaule, mais celle de Rome. Pline l’a écrit: “Plus qu’une province, une autre Italie”. Plus qu’aucune autre ré­gion de France, la Provence est faite de son passé. Il est dans les ruines de ses théâtres et sur les murs de ses châ­teaux, au flanc de ses rivages creusés de ports antiques et jusque sous les eaux qui recèlent encore les amphores des galères phéniciennes.
Du Rhône à la montagne alpine, sur tous les horizons, le Mont Ventoux domine les terres voisines. Ainsi nommé en raison des vents furieux qui le harcèlent — et surtout ceux du nord — il est plus qu’une montagne, un massif. Il marque la frontière entre les climats qui délimitent la Pro­vence. Sur le versant nord, abrupt, rocheux, les hêtres et la flore alpine; sur le versant sud, les essences déjà méridio­nales, le chêne vert, et plus bas, l’olivier, les plantes aro­matiques.

provence

Du sommet, occupé par un observatoire, la chapelle Sa­inte-Croix est un relais de télévision, la vue s’étend sur les Alpes, les Cévennes et, par temps clair, jusque Marseille. Les alpinistes trouvent à s’entraîner aux Dentelles de Montmirail, dernier contrefort du Ventoux, en direction du Rhô­ne, dont les parois verticales atteignent près de 100 m. Les chapelles perdues, les bourgs oubliés disent la présence de l’homme.
La Fontaine de Vaucluse est un phénomène naturel. Ce terme poétique désigne l’étonnante résurgence d’une rivière souterraine dont les eaux proviennent du plateau du Vancluse et du Mont Ventoux. Cette rivière s’appelle la Sorgue. La grandeur du spectacle dépend des saisons. L’eau écumante tombe en cascades pour se répandre ensuite en plusieurs bras.
La source était connue dès l’antiquité. Pétrarque a passé beaucoup de temps ici. Pétrarque est célèbre non seulement par ses poésies, mais par son amour idéal pour Laure. Il l’avait rencontrée dans une église d’Avignon, le 6 avril 1327. Laure était mariée et vertueuse, mais l’amour que lui a porté le poète devait emplir sa vie et nourir son oeuvre.
A 33 ans, dix ans après cette rencontre, il s’est retiré près de la Fontaine de Vaucluse pour y rêver à son amour et, plus tard, au souvenir de l’aimée, que la peste a emporté en 1348, à Avignon.
Pétrarque est honoré par une colonne commémorative de 1804; et dans une maison, construite à remplacement de celle qu’il habita, un petit musée évoque son souvenir.
Entre les deux bras du fleuve, le Grand Rhône, à l’est, le Petit Rhône, à F ouest, se trouve la Camargue, une vaste plaine coupée de canaux et d’étangs. On dit que c’est une terre secrète.

Il existe la légende des Saintes-Maries-de-la-mer. Quel­ques années après Sa mort du Christ, les juifs de Jérusalem abandonnent à la mer un groupe de ses fidèles et de ses proches: Marie Xacobé soeur de la Vierge Marie, Marie Salomé, mère des apôtres Jacques et Jean, Lazare, la res­suscité, et ses deux soeurs, Marthe et Marie-Madeleine, la pécheresse, Maximin et Sidoine, l’aveugle miraculé. Sarah, la servante noire laissée sur le rivage, peut rejoindre l’es­quif grâce au manteau que Marie Salomé jette sur les flots.
Le barque sans voiles et sans rames aborde sur les sables de Camargue et plusieurs membres de la communauté se dirigent vers le nord pour aller évangéliser la région. Seules les deux Maries et Sarah, la servante, finirons leur vie au lieu même où elles ont échoué. Leurs tombes sont l’objet de pieuses rencontres. Le renom des Saintes se répand à l’entour et Sarah devient la patronne des nomades. Une église se dresse au milieu du bourg où les pèlerinages attirent des foules. Ils ont encore lieu aujoud’hui, les 24 et 25 mai de chaque année. Le “pèlerinage des Gitans” voit affluer de toute l’Europe les caravanes et les roulottes: les campements s ’ installent sur la place des Gitans et aux environs de la ville.
Ce rassemblement annuel n’a rien perdu de son pitto­resque, ni de sa ferveur. On descend les châsses de la cha­pelle haute et on les promène par les rues. Le cortège de gardiens à cheval, d’Arlésiennes en costumes, de gitans et tsiganes et des curieux les suivent. Le soir, des feux brûlent auprès des camps. Guitares et tambourins rythment les dan­ses. C’est la grande fête et la grande rencontre des “gens du voyage.

Рейтинг 4,5 на основе 13 голосов

Ваш отзыв