французский язык

Французский язык. Французский по скайпу. Разговорник. Переводчик. Тема «Бастилия»

Тема «Бастилия»

Автор: Natalia, 14 Фев 2018, Рубрика: Топики (темы) по французскому языку

La Bastille

bastille

La Place de la Bastille

La Bastille était une prison royale. Elle avait été construite au siècle sur le plan d’un vaste rectangle, des remparts énormes, flanqués de huit grosses tours rondes de plus de 20 m de haut. Telle quelle, elle faisait partie du paysage parisien quand éclata la Révolution.

C’est Richelieu qui en avait fait une prison d’État. On y incarcérait les grands seigneurs. La prison ne pouvait pas avoir plus de quarante-deux pensionnaires. On y enferma Fouquet, Voltaire, Latude et la Brinvilliers. À défaut de grands seigneurs, on y admettait les grands criminels.

L’incarcération de Voltaire avait fait grand bruit. On dénonçait à l’époque, le scandale des lettres «de cachets» qui permettaient au roi d’enfermer qui il voulait sans jugement sans que cela soit connu de l’opinion. En réalité, ces lettres de cachet étaient destinées à protéger l’honneur des prisonniers royaux contre les indiscrétions dont ils auraient pu être victimes. Ne disant pas leur nom, on pouvait les libérer sans que nul ne sût qu’ils avaient été en prison. En 1789, l’opinion considérait comme scandaleux qu’on pût emprisonner secrètement les gens. La Bastille était devenue le symbole de l’arbitraire du pouvoir royal, et c’est pourquoi les dirigeants de la Révolution décidèrent de s’en emparer, au matin du 14 juillet 1789.

Ce matin-là, on apprit que l’armée du roi se concentrait aux portes de Paris. Camille Desmoulins, au palais Royal, dénonçait la «Sainr-Rarthélémy des Patriotes» que la cour préparait dans le secret, à Versailles. Les gardes françaises se joignirent au peuple de Paris qui s’empara des fusils conservés aux Invalides.

C’est alors qu’on eut l’idée de demander des armes au gouverneur Launay à la Bastille. Il n’avait pour toute garde, qu’une trentaine de Suisses et quatre-vingts invalides des armées. Le gouverneur refusa de livrer ses armes. Des gardes suisses tirèrent sur la foule, et ce fut l’assaut.

Dès que le pont-levis fut brisé par les canons des insurgés, le gouverneur Launay fit hisser le drapeau blanc. Il voulait éviter toute effusion de sang inutile, n’ayant pas les moyens de résister dans la forteresse. Le peuple envahit la Bastille.

Elle contenait sept prisonniers, dont quatre faussaires, deux fous et un jeune noble en prison pour dettes. Le peuple les libéra solennellement, massacra le gouverneur dont la tête fut promenée au bout d’une pique, ainsi que trois officiers.

Ainsi commença la Révolution.

II n’y a pas de mystère dans la prise de la Bastille, mais plutôt une succession de hasards. Le peuple, inquiet, ne savait que faire devant la menace d’une reprise en mains de la situation par l’armée royale. Pour se défendre, il chercha des armes. Quelqu’un dit qu’il s’en trouvait sûrement à la Bastille. Par cet enchaînement de petits faits, un grand événement surgit, qui fit presque aussitôt le tour du monde. Pour la première fois, la Révolution française avait fait des victimes. Le peuple était entré dans l’illégalité.

Рейтинг 4,7 на основе 9 голосов

Ваш отзыв